Album Le Havre

Bien sûr je ne suis pas objectif mais je trouve la ville du Havre photogénique à l’extrême. L’architecture de Auguste Perret y est magnifiée par la lumière de l’estuaire si chère à nos impressionnistes.

Détruite à 90% par les alliés, les 5 et 6 septembre 1944, quelques semaines après la libération de Paris (5 000 morts et 80 000 sinistés), la ville a été entièrement rebâtie en béton armé. Le Havre fait l’objet d’une expérience de reconstruction unique en son genre par son étendue, la cohérence et les techniques de préfabrication.

Auguste Perret a eu la malchance d’avoir un certain Le Corbusier comme élève à qui il a transmis son intérêt pour les constructuctions en béton armé. Les tenants du Mouvement moderne dont il était le chef de file, cherchant à « tuer le père » se sont évertués à faire paraitre Perret comme un rétrograde passéiste, s’accaparant la révolution de la construction dite moderne.

Jusque dans les années 90, « Stalingrad sur mer » n’attirait que condescendance et dédain…

En 2005, le classement du centre reconstruit du Havre au Patrimoine de mondial de l’UNESCO a redonné à Perret son aura d’architecte visionnaire et a changé le regard porté à cette ensemble architectural homogène.

Œuvre majeure d’auguste Perret, l’église Saint Joseph fait l’objet d’un album spécifique.

Retour aux galeries